samedi 26 août 2017

Changer un monde qu'on ne connaît pas ?


La rumeur court vite
La situation serait perdue
Pour sauver la terre et le père
Il faudrait que disparaissent les faux
Les faux, qui sont-ils ?
Cela dépend des camps... Et des temps
Mais ces faux seraient tous des mites
Depuis eux, "monde pourri", ledit bien n'est plus,
Et une multitude d'êtres se désespèrent...
Ledit bien restauré serait-il un remède aux maux ?
Heu... "C'est une promesse... Un mystère"
Qui dépendrait des camps... Et des temps...
...

Où allons-nous ? Qui sommes-nous ?
Dans le tohu-bohu, s'affûtent les défiances
Se montent les positions, armes et stratégies
Extrapolation... Destruction... ou dépression ?
Tous campent et croient tout savoir...
Sur tout... Croient...
...

Qui parlait donc de rumeurs ?
Tous campent, on croit tout savoir... Fureur...
A beaucoup croire on ne voit plus rien
Surtout le bien
De l'humilité.


Christina Goh

samedi 12 août 2017

Ere


Ere nouvelle résolue
Délaisse les incrédules
Glisse le sable des mains tendues
Révolu le temps des "si j'avais su"...

La mauvaise foi n'est plus qu'un décor
De coeur à coeur, sans corps à corps
Moins les guerres du plus fort
Plus de sournois "à mort, à mort"...

Mais tempête l'outrecuidant
S'insurge, dépérit le pédant
S'enflamme en vain le violent
Paniquent, s'agitent les désolants...

Bigre, pourquoi ?
Manquerait-il tellement l'éclat...
A trop avoir voulu le glas
Le soleil et les aléas ?

Ere nouvelle, instant non feint
De valeur, embrasse les sereins
Essuie les précieuses larmes des deux mains
Aux nouveaux Aimables... Habiles et fins...

Bienvenue !


Christina Goh