vendredi 24 juin 2016

Juste un regard


On a échangé un regard
J'ai pu lire dans tes yeux
Comme dans un livre ouvert
Et j'ai compris

Il m'aura fallu cet instant
Fragile, pour me souvenir...
J'ai dû te croiser
Pour entendre... Et pourtant

Tu n'as pas dit un mot
Oh si, juste un murmure
"Merci"...
De ce moment j'ai tout reçu

Ni temps, ni espace
Juste ta courageuse pudeur
Ta précieuse simplicité
Tout en éclats de douceur

On s'est dévisagé
Intervalle de vies
L'éternité s'est écrite
Oui, dans nos yeux...

Oui, juste un murmure...
Merci.


Christina Goh
Dédicace à toi qui sauras - Concert du 23 juin 2016

lundi 20 juin 2016

Infini


T’ai cherché si longtemps
Ai pleuré jusqu’au sang
Risqué tout ce que je suis
Tout ce que je pouvais
Sans te connaître, oh à peine
En ris maintenant 
T'explore... Musique...

T’halète… Te respire
N’ai pas honte… Honte ?
Qui pourra comprendre
Qui…
Rien n’est nécessaire !
Ne suis qu'impulsions
Sans aucune limite

Et rythment, et vibrent... Et dansent...
Les fréquences incommensurables
Troublantes, insondables harmonies
Qui jouent de tout, entre deux éclats
Ma voix en saisit, les caresse, et pleure
Et des oreilles à ma peau, à mon être...
Oh musique ! Musique ! Musique !

Ce n'est plus pareil... 
C'est l'Infini.


Christina Goh

jeudi 16 juin 2016

Océan, la chanson du sel

J'ai composé et écrit cette chanson "Océan, la chanson du sel" à l'occasion de "We are ocean" du 12 juin 2016. Travailler sur ce titre pendant deux mois entiers (de l'invitation jusqu'au jour de la manifestation) m'aura permis de réaliser un fait : "Tout nous ramène à la mer(e)" et dans cette configuration écologique actuelle, à sa douleur. Compatir, n'est-ce pas déjà commencer à comprendre ? Comprendre... La clé !
Bonne découverte.

Christina



Ses vapeurs jusque dans les hauteurs
Son écho, l’écho des profondeurs
Jusqu’aux larmes, tes larmes et ta sueur
Tout nous ramène à la mer, sa douleur
Mais dansent les marées, et balaient nos peurs

Coule dans mes veines, ton amour
Pardonne-moi si j’ignore
Comme tu m’appelles depuis toujours
Si je savais comment faire ?

Sur les morts commencer par pleurer
Et suivre la trace de nos larmes...
Salé !
Mais je veux te voir en face,
Arrêter de te saigner...

Ses vapeurs jusque dans les hauteurs
Son écho, l’écho des profondeurs
Jusqu’aux larmes, tes larmes et ta sueur
Tout nous ramène à la mer, sa douleur
Mais dansent les marées, et balaient nos peurs

Dansent les marées... Pour soigner nos coeurs
Dansent les marées...


Christina Goh

jeudi 9 juin 2016

Inversé


Quand le passé est la marque d'un futur
Quand le sol est gorgé d'eau et de feu,
Illusion d'un pied à terre, océan mouvant
Sur lequel sont construites toutes nos existences...
Tout est fragile.

Quand le dit nanti se targue d'en avoir encore, encore !
Quand le démuni meurt à petit feu, aigri, tourmenté
Par des perles précieuses sur lesquelles il dort...
Mal.
Tout est ignorance.

Quand le soleil n'est que froid
Quand on lève les yeux vers des profondeurs
En espérant une lumière...
Quand l'intérieur n'est qu'extérieur, ô apparences !
Tout est illusion...

Le miroir révèle son secret à qui le regarde :
Tout est inversé.

Tu me guides donc et je fais de même
Nous sommes miroirs l'un de l'autre
Simplicité est alliée, et Tendresse...
S'ouvre la route de l'abîme... Et...
Tout est Amour, tant... à découvrir...


Christina Goh