mardi 31 décembre 2013

Ephémère


Ephémère,
Année qui passe
Ephémère,
Année qui vient
Et l'éphémère
Souhait
S'envole...

Vite !
Retiens
Au creux
Des mains
L'espoir...
Un sourire
Et respire...


Christina Goh

vendredi 25 octobre 2013

Artiste !!!


D’où vient que l’artiste serait au firmament,
Une étoile qui brille au petit matin ?
D’où vient qu’il serait un phénix,
Une gloire, un triomphe à suivre
Brassant des masses soumises à son art...

Artiste est une exubérance de l’âme
Une souffrance que rien n’apaise
Car il en restera toujours un
Qui n’aura pas entendu ou vu
Le message atroce de l’ornemaniste…

Convaincre n’est pas l’obsession
Le message de l’artiste est une brise
Qui apaise, soigne le cœur brûlant…
Qui sont donc ces auteurs anonymes,
A l’origine des tempêtes des révolutions ?

Pour réveiller, faudrait-il donc heurter ?
Bousculer, blesser, diviser puis dominer ?
Ombres des fragiles, vitrines stratégiques
Plumes et voix de calcul fardé et masqué…
Qui sont donc ces faiseurs d’opinion ?

L’art n’a jamais été un jeu, ni une diversion
C’est un don libre et conscient de son être
Un créateur fou qui marche à contresens
D’un monde qui veut gagner à tout prix…
L’artiste est toujours perdant, c’est sa richesse.


Christina Goh

vendredi 6 septembre 2013

Cri...


L’entendez-vous ?
Ce cri de dédain…

C’est la morgue d’un contingent goguenard
Qui a exalté l’inutile, sublimé la honte permissive,
Celle qui fait gagner son pain dans la sueur acide...
Une survie bornée aux engrenages qui dévorent, féroces,
Toute sincérité. Priorité à l'éclatant « m’as-tu vu »…

Dédouanés ensuite « déprimés », on deviendrait
Parents de fantômes d’enfants… dit à l’avant garde,
Mais fragiles, jeunes, agglutinés devant des écrans,
Des chansons aux oreilles leur criant leur supériorité…
Et l’illusion passerait… Si l’affection n’était si forte !

Crédules ou brisés, les enfants aiment leurs parents
En général, c'est réciproque. Même tout au fond...
Le contingent pensait-il son mépris contagieux ?
Sans doute… L’instant d’une épidémie courte et bénigne
Car la belle et profonde Affection se fend des défauts…

Oh, mystère de la Tendresse et de la douce Intimité !
C'est un chant... Entendez-vous le cri d'amour ?

Christina Goh

jeudi 22 août 2013

De toi à moi...



 De toi à moi…

Quelles sont nos différences ?
Sont-elles si grandes qu’on le pense ?
Serait-ce le teint, la façon de parler
Ou encore de bouger ?

Toi dans une chaise qui roule,
Moi, noyée dans la foule…
Toi, qui refuse le regard de pitié
Moi, qui cours après la générosité…

Toi, tu sais que le pire existe,
Et moi, qui pense qu’on est quittes…
Quand toi tu gardes le sourire,
Moi je pense si souvent au pire…

Alors, de toi à moi
Y a-t-il vraiment une différence ?
Non. Nos limites sont, et je le pense
Bien humaines, bien égales.

Alors de toi à moi
Sera-t-il possible pour nous deux
D’être de ceux qui aiment, et qui, à deux
Pourront, libres, parcourir la vie dans la nuit "foyale" ?


Christina Goh
Dédicace aux bénévoles de la nuit de l’accessibilité Fort de France 2013

mardi 2 juillet 2013

Après la surprise Myspacienne....

Bientôt presque six ans (depuis 2007) que nous partagions les confidences poétiques sur Myspace.
Les blogs ont été dissous récemment sans coup férir, mais qu'importe finalement si nous pouvons nous retrouver encore...

Bienvenue donc sur ce nouvel espace poétique où le partage est roi.
Au fur et à mesure, en toute simplicité, se déposeront les confidences en poésie sur cette page d'accueil.
Je vous embrasse.

Christina Goh